"Rien, moins que rien, pourtant la vie." Aragon

A la découverte de la beauté et de la vie ...

A la découverte de la beauté et de la vie ...

mercredi 25 février 2009

Une porte...Un secret...

Photo de Maria Monteiro, Portugal


Une Porte, Un Secret...

J'aime cette très vieille porte, rongée et patinée par le temps. J'aime son heurtoir, sa serrure, sorte d'œil indiscret qui s'ouvre sur un patio, inondé de soleil, d'arbres et de fleurs...

Elle me fait penser à ceux qui l'ont franchie maintes et maintes fois...à ceux qui ont attendu devant son seuil, espérant voir un visage accueillant, toucher une main secourable.

J'aime cette porte, elle me fait penser à la vie...à notre vie, à notre condition humaine...

Car derrière cette porte se cachent nos secrets, nos joies, nos souffrances, nos déceptions et nos espoirs...

Derrière cette porte...des amoureux se sont aimés dans la chaleur, la douceur et la tendresse, des corps se sont unis dans une passion lumineuse, ensorcelante, dévorante,

Derrière cette porte...des femmes ont enfanté, pressant contre elles leurs nouveau-nés, des femmes désenfantées ont pleuré le fruit de leurs amours, des femmes ont espéré en vain mettre au monde un être qu'elles voulaient chérir...

Derrière cette porte...des hommes et des femmes ont vu grandir leurs enfants, les ont vu partir pour des contrées lointaines, pour la guerre, et ne les ont plus vu revenir...

Derrière cette porte... des vieillards se sont endormis, entourés par les leurs, d'autres sont partis dans la solitude et le désespoir, abandonnés par tous, oubliés par les êtres qu'ils avaient chéris...

Derrière cette porte...des êtres se sont déchirés, battus, réconciliés...pour se perdre à jamais...

Derrière cette porte...des hommes ont construit des projets d'avenir et de paix, ont espéré un monde meilleur, des hommes ont bâti, prié, crié...

Des mains se sont jointes, des larmes ont coulé, des rires ont éclatés, des sourires complices se sont échangés...

Porte, tu as vieilli avec ceux qui vivaient dans la belle demeure que tu caches...

Porte, jamais tu ne livreras leurs secrets, secrets de leurs âmes à jamais parties vers une terre inconnue, vers ce paradis que nous cherchons tous, auquel nous rêvons tous.


Anne Dijon - 13 octobre 2008

2 commentaires:

Anonyme a dit…

un très joli texte ...
Christine.

Anne a dit…

Merci Christine !!!