"Rien, moins que rien, pourtant la vie." Aragon

A la découverte de la beauté et de la vie ...

A la découverte de la beauté et de la vie ...

mardi 27 avril 2010

Jacques Prévert, pour faire le portrait d'un oiseau ... apprivoiser

 ©Photo Alex Millar, Canada

J'aime ce poème très connu de Prévert.
Pour moi il signifie "apprivoiser" ...
Tout en délicatesse, ce poème nous rappelle la patience, la finesse, le silence, la volonté qu'il nous faut avoir pour apprivoiser les autres, ceux qui nous entourent, ceux que nous aimons.
Construire une vie, des relations humaines, des amitiés, c'est un peu  comme le fait le peintre de Prévert, agir avec cœur, avec patience, sans se décourager, respecter et ne pas brusquer  ...
Apprivoiser ... Comme l'a écrit très justement Antoine de Saint-Exupéry, "On ne connait que les choses qu'on apprivoise". 
Alors "vous arrachez tout doucement une plume de l'oiseau et vous écrivez votre nom dans le coin du tableau".


 ©Photo Alex Millar, Canada

"Peindre d'abord une cage
avec une porte ouverte
peindre ensuite
quelque chose de joli
quelque chose de simple
quelque chose de beau
quelque chose d'utile
pour l'oiseau
placer ensuite la toile contre un arbre
dans un jardin
dans un bois
ou dans une forêt
se cacher derrière l'arbre
sans rien dire
sans bouger ...
Parfois l'oiseau arrive vite
mais il peut aussi bien mettre de longues années
avant de se décider
Ne pas se décourager
attendre
attendre s'il le faut pendant des années
la vitesse ou la lenteur de l'arrivée de l'oiseau
n'ayant aucun rapport
avec la réussite du tableau
Quand l'oiseau arrive
s'il arrive
observer le plus profond silence
attendre que l'oiseau entre dans la cage
et quand il est entré
fermer doucement la porte avec le pinceau
puis
effacer un à un tous les barreaux
en ayant soin de ne toucher aucune des plumes de l'oiseau
Faire ensuite le portrait de l'arbre
en choisissant la plus belle de ses branches
pour l'oiseau
peindre aussi le vert feuillage et la fraîcheur du vent
la poussière du soleil
et le bruit des bêtes de l'herbe dans la chaleur de l'été
et puis attendre que l'oiseau se décide à chanter
Si l'oiseau ne chante pas
c'est mauvais signe
signe que le tableau est mauvais
mais s'il chante c'est bon signe
signe que vous pouvez signer
Alors vous arrachez tout doucement
une des plumes de l'oiseau
et vous écrivez votre nom dans un coin du tableau."

Jacques Prévert





Many thanks to my dear friend Alex Millar for his two wonderful photos.


For him and his friends, I tried to translate the texts. But my english is bad ... A friend helped me to correct the poem. Thank you to her.

My first text :

I love this poem of well known Jacques Prévert.
To me it means "tame" ...
While delicacy, this poem reminds us patience, subtlety, silence, will be that we need to tame those others around us, those we love.
Build a life, relationships, friendships, it's like the fact the painter Prévert act with heart, with patience, without being discouraged, respect and not to rush ...
Taming ... As aptly wrote Antoine de Saint-Exupery, "It only knows the things you tame."
Then "you gently pull a feather from the bird and you write your name in the corner of the painting.


The poem of Prévert :

To make the portrait of a bird

"First, paint a cage
with an open door
then paint
something nice
something simple
something beautiful
something useful
the bird
then place the canvas against a tree
a garden
a wood
or in a forest
hiding behind the tree
silently
without moving ...
Sometimes the bird comes quickly
but it may as well take many years
before deciding
Do not be discouraged
expect
wait if necessary for years
speed or slow the arrival of the bird
unrelated
with the success of the canvas
When the bird arrives
it happens
observe the deepest silence
wait until the bird enters the cage
when he is
gently close the door with the paintbrush
then
delete one by one all the bars
taking care not to touch any of the feathers of the bird
Then make the portrait of the tree
choosing the most beautiful of its branches
for the bird

paint also the green foliage and the cool wind
the dust of the sun
and the noise of the beasts on grass in the summer heat
and then wait until the bird decides to sing
If the bird does not sing
it's bad sign
indicates that the canvas is bad
but if he sings, it's a good sign
sign that you can sign
Then you pull gently
One of the feathers off the bird

and you write your name in a corner of the painting. "

Jacques Prévert

Bookmark and Share

4 commentaires:

mAnaniya, a dit…

Ici tout est si délicat et empreint de tendresse que le coeur en frissonne d'émotion partagée.

Anne a dit…

Merci Annick. Oui, tendresse pour celles et ceux que j'aime et qui m'entourent, pour celles et ceux auprès desquels j'ai pu "écrire mon nom dans le coin du tableau", pour celles et ceux que je n'ai pas réussi à apprivoiser ...
C'est pour moi un hymne à l'amitié, même au delà des nuages.
Dans le cœur de ces amis là, dont tu es un maillon si important, est "gravé une infinie tendresse".

Anonyme a dit…

Very beautiful Anne!

Maria Monteiro

Anne a dit…

Merci Maria ! "Ecrire son nom dans le coin d'un tableau", avec une infinie tendresse, apprivoiser, n'est-ce pas la plus belle des amitiés ?
Sourires pour toi. :)