"Rien, moins que rien, pourtant la vie." Aragon

A la découverte de la beauté et de la vie ...

A la découverte de la beauté et de la vie ...

lundi 28 juin 2010

De chaque côté du miroir - Annick Sert

"Attrapeuse de rêves, orpailleuse, butineuse", mon amie Annick ne cesse de nous enchanter par ses multiples et merveilleuses pépites de poésies, de mots et d'images qui touchent le cœur de ses amis.
Annick ouvre de si nombreuses fenêtres sur le monde, la nature, les cultures, la littérature, les arts, le tout avec tant de douceur et de tendresse et une étonnante humilité et simplicité.

Qu'il me soit permis de reprendre les propos du Professeur Charles Gardou, Anthropologue à Université Lumière Lyon 2 qui parlait du présent blog et de l'adapter à ce que partage souvent Annick : En un monde, ressemblant parfois à s'y méprendre à un champ de bataille, la sensibilité d'Annick rappelle, avec intelligence, avec délicatesse aussi, que les menaces de « déshumanisation » nécessitent des formes originales de résistance.
Annick est de ces femmes là, elle est du côté de la résistance, de l'espérance aussi, des rêves lucides ...

Avant son départ en vacances, Annick m'a autorisée à publier un de ses écrits, associé à une de ses photos, véritable perle dans un écrin de douce rêverie, un doux murmure qui m'enchante tellement..
Merci Annick ! 


 Photo ©Annick Sert

De chaque côté du miroir
Chacun sent la présence de l'autre
Nos pensées se rejoignent
Je te suis, tu m'es
Deux en un(e)
...Mes yeux voient à travers les tiens
Je sens tes doigts en les miens
Tes aspirations emplissent mon coeur
Nos coeurs cadencent au même rythme
Nous partageons la même âme ...

Annick Sert


"Tout vit tout est plein d'âmes" Victor Hugo


Quelques citations qu'Annick aime et qui la caractérisent si bien  :


"Je ne veux pas que ma maison soit murée de toutes parts, ni mes fenêtres bouchées, mais qu'y circule librement la brise que m'apportent les cultures de tous les pays" Gandhi

"Hâte-toi de transmettre ta part de merveilleux, de rébellion, de bienfaisance, sinon tu seras en retard sur la vie, la vie immédiate." René Char

 le blog d'Annick, l'attrape-rêves : http://mananiya.blogspot.com

Bookmark and Share

5 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est vrai, elle nous manque notre amie commune...l'orpailleuse de r... Afficher davantageêves....elle qui transforme la vie en poésie...et toutes les portes s'ouvrent lorsqu'elle apparait...Merci Anne d'avoir partagé sur ton blog les écrits de Annick la précieuse...combien il est doux de lire ses mots qui coulent comme du miel....! Elle est partie butiner sur les routes de France,un certain nectar qu'elle nous diffusera à son retour, de cela j'en suis sûre...et pour l'instant présent, pensons à elle, avec beaucoup d'harmonie, laissons lui apprécier les plaisirs de la vie, pour que nous la retrouvions dans une forme extra, et encore plus émerveillée des beautés de la vie....elle nous répandras ainsi ses pensées sublimes avec encore plus de beauté !!♥ louise chang

Anonyme a dit…

Lovely.
maria

Anne a dit…

Merci Louise pour ton commentaire et pour Annick également. Oui, notre amie nous ouvre des portes, celles du rêve, de la douceur et de la beauté, celles de la vie. Mais je me tais, je la vois déjà rougir .. lol.

Anne a dit…

Thank you Maria. You share dreams ... and the love of words too !

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS a dit…

Il y a des départs qui resteront à jamais des seuils nous servant à franchir l'avenir. Comment, alors, parler de disparition.

La poésie est vitale dans ces instants de douleur et d'épreuve. Elle nous réconforte. Elle nous rend la vie, acceptable.

Roger