"Rien, moins que rien, pourtant la vie." Aragon

A la découverte de la beauté et de la vie ...

A la découverte de la beauté et de la vie ...

mardi 8 juin 2010

L'itinéraire d'un poète visuel : Julien Pascual

"Todo pasa y todo queda."


Dans la vie, il n'y a jamais de hasard ...
C'est par une amie que j'ai rencontré le photographe Julien Pascual.
J'ai immédiatement adoré ses oeuvres.
Julien est un homme discret mais qui sait nous parler de l'instant présent, de l'infini, de la liberté, du silence.
Tout comme une de ses amies peintre, Isabelle Mignot, dont il a commenté les peintures dans le si beau livre "Soulscapes" (voir l'article ici sur ce blog), il nous parle de la vie, il nous parle de nous ...
Les photos de Julien sont de véritables poèmes visuels qui font chanter, rêver. Tout dans l'œuvre de Julien est douceur, tendresse, émotion, en ce compris les titres qu'il choisit.
Nous avons envie, en regardant les photos de ce merveilleux artiste de nous évader, de partir et d'oser aller toujours plus loin ...
En un instant magique, d'intense émotion, le temps s'arrête et apparaît la luminosité, la clarté, la transparence. Merveilleux moments saisis par Julien dans une sublime simplicité.


"Pour continuer le voyage, que jamais l'errance ne s'arrête."

"Un jour, j'ai rêvé."

Oui, un jour Julien Pascual a rêvé ...

Laissons le parler de ce qu'il est. J'ai trouvé sur Art Limited les quelques mots laissés par lui sur lui-même.

"Venu à la photo un peu par hasard.... Pour parler du monde, pour conter la vie. Rien de très précis. Je rêve d'un style, j'accouche d'un autre. Je voudrais dire un monde, je parle d'un autre. A moins que ce ne soit le contraire.... j'en parlerai à mon psy


Un instant d'éternité dans un instant fragile, une mélancolie qui en creux parle de la vie, Un voyage immense dans une nature sans limite, la musique du silence, un départ au loin ivre de liberté, d'une liberté qui nait de rien, de l'infini, un voyage pour s'enfuir pour fuir et pour l'oubli."


   "Je ne sais pourquoi."

 "Les jours s'en vont, je demeure."

"L'ombre d'un doute"

 "Caminante no hay camino."

 sans titre

 "Trot"

 "Leucate #2"

"Illusions fragiles."

 "Je te l'ai dit pour les nuages."
Eluard

"Si je te dis ...
dans mon imaginaire ...
le ciel c'est
l'espoir ...
les rêves ... 
le vol ..."

Merveilleuse réalisation de "Planète M.", graphiste professionnel, sur des photos et textes de Julien Pascual - A VOIR ABSOLUMENT : http://www.planete-m.com/julienPascual.html
Son site : http://julienpascual.portfolio.artlimited.net/?offset=24&gid=7814&l=1&lg=fr&tabid=0
Livre "Soulscapes" d'Isabelle Mignot dont les textes sont de Julien Pascual : http://www.thebookedition.com/soulscapes-isabelle-mignot-p-34881.html

Avertissement concernant les photos : 


Comme d'usage en ce qui concerne le DROIT DE REPRODUCTION : Copyright © Julien Pascual (France), Tous droits réservés.

Les oeuvres de Julien Pascual ne peuvent être utilisées sans le consentement écrit de son auteur.


Je remercie Julien de m'avoir autorisé à les publier sur le présent blog.


Bookmark and Share

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Only poetry describes the beauty of Julien Pascual artwork. So beautiful. Maria

Anne a dit…

Thank you Maria. We both love Julian Pascual artwork because he opens the door on dreams and poetry, and we love both dreams and poetry ...

mAnaniya, a dit…

Le regard de Julien Pascual sur les lieux où je vis ne cesse de m'enchanter.
Il ouvre de nouveaux espaces à l'imaginaire et nous emmène avec lui en terre (in)connue.

Anne a dit…

Je sais, Annick, que tu apprécies Julien Pascual. Il est comme toi faiseur de rêves. Sa terre est liberté, infinie tendresse, silence, poésie. Sa mer et ses nuages sont instants, rêve, douceur.
J'aimerais que tu acceptes de partager un jour certaines de tes photos qui nous ouvre aussi de nouveaux espaces vers ce que nous sommes et rêvons d'être ...

Anonyme a dit…

Merci à tous / thanks a lot

Quelques mots quelques photos comme autant de fragments de poésies ou d'envies. J'y suis venu un peu par hasard, un peu pour dialoguer avec moi même, un peu... je ne sais pas. Mais trouver, au fil des pages, au fil des connections, des gens qui aiment ce qu'on fait, c'est un vertige, c'est effrayant et réconfortant à la foi. Alors merci encore, merci pour ces mots....

Julien

Anne a dit…

Comme te l'a dit Annick aujourd'hui, continue à rêver et à nous faire rêver Julien. C'est toi qui nous donnes le vertige, celui du rêve, de la poésie, d'ici et d'ailleurs, de l'espace, de l'infini.
Tu ouvres une porte pour que nous puissions nous évader ...
Quelles merveilles que ces instants d'éternité et cette sublime simplicité !
Merci !