"Rien, moins que rien, pourtant la vie." Aragon

A la découverte de la beauté et de la vie ...

A la découverte de la beauté et de la vie ...

mercredi 23 juin 2010

Provence meurtrie ... quand l'eau ravage cette terre du sud
































































Provence, écrin de lumière, terre de contraste

Villages blancs, ocres, ourlés de brume au matin
Perchés, blottis ou perlés de dentelles
A l'ombre de leurs campaniles ciselés
Petites ruelles tortueuses, ensoleillées et ombrées
Maisons somnolentes
Sous des chapeaux de tuile rondes brûlées et burinées
Maisons serrées les unes contre les autres

Provence sanguine
Blanche d'un côté, ocre de l'autre
sculptée par le vent, la mer, les fleuves et rivières
Qui sans cesse la peaufinent telle une œuvre inachevée
Espaces sauvages encore préservés.

Symphonie de couleurs
chaudes et bigarrées des marchés
roses, rouges, blancs des lauriers,
vertes des vignes alignées
gris-bleus des oliviers centenaires
émeraude des pins parasols
bleu-sombre du massif des Maures au matin
ocre, rouge feu de l'Estérel
jaunes, gris, immensément gris ...

Vagues de parfums
Fleurs d'orangers, citron
Thym, romarin, sauge
Lavande, bruyère, cistes, arbousiers

Saveurs pulpeuses de pêches charnues, de figues juteuses
Tel un jardin d'éden, le verger de Provence éveille des pulsions charnelles

Marius, César, Fanny "avé" l'accent
sur la place du village ombragée par les platanes,
les boules à la main, les pieds "tanqués"
discutent passionnément
tranquillement.

Et puis soudain, en deux heures ...

Des nuages de pluie qui transpercent
Des grondements de torrents dévalant furieusement les ravins
Flots impétueux lancés à la vitesse de chevaux au galop
Flots dévastateurs inondant tout,
Emportant hommes, femmes, enfant arraché au bras de sa mère,
Maisons, voitures à la dérive, arbres, terres, portes, fenêtres éclatées, tels des pantins déchiquetés, écartelés
Ponts arrachés, cassés par ce tremblement de terre
Rivières devenues volcans crachant l'eau en furie.

......
 
Silence absolu comme si la terre avait cessé d'être
Désolation
Pleurs, angoisse
Le chaos
L'enfant de Provence accablé, le regard vide, hagard, ayant tout perdu.

Et puis la solidarité
Véhicules rouges, bleus, jaunes, oranges des pompiers, gendarmes, municipalités et protection civile
Ballets d'hélicoptère tournoyant, cherchant, hélitreuillant 
Chaleur humaine, entraide, respect, amitié
La vie reprend doucement
Le soleil chauffe les corps endoloris, les cœurs meurtris
La lumière panse les plaies
L'hirondelle s'est à nouveau posée ...

Draguignan, Trans-en-Provence, les Arcs, Taradeau, Figanières, Lorgues, Vidauban, Le Muy,  Le Luc, Flayosc, le Thoronet, Roquebrune, Fréjus, Saint Augulf, Villecroze ...
Villes et villages meurtris et ravagés
Qui m'ont donné tant de bonheur
Jamais je n'oublierai
Toujours en mon cœur
Vous continuerez à raconter, à chanter la Provence.



























































Photo prise dans le journal Var-Matin








Photos prises dans le journal Var-Matin
 


* * *

Une vidéo parmi d'autres :
 



... Mais elle retrouvera ses couleurs, la Provence ...






Bookmark and Share

8 commentaires:

Annick a dit…

Qu'il est beau et émouvant ce témoignage-hommage à une Provence tant aimée et si douloureusement blessée!
Tu as su trouver les mots qui réchauffent les coeurs contre le froid de l’épreuve et permettent d'entrevoir de futures floraisons.
Et tandis que je lisais tes mots décrivant les visions d'un pays submergé par une sorte d'apocalypse liquide, j'ai soudain éprouvé une joie intense : tu étais sauve,toi et l'homme que tu aimes sans oublier Haddock le fidèle.
Oui, les jours beaux reviendront avec les lumières,les odeurs,les saveurs et toute cette palette de couleurs qui réenchanteront ton coeur et redonneront goût à la vie aux provençaux aujourd'hui anéantis !

Anonyme a dit…

Ton témoignage me bouleverse...j'ai vu comme tout le monde ce qui c'est passé là-bas...Mais il faut y être pour se rendre compte des réalités...
Toi, tu l'as vécu ! Tu y étais, et tu as ressenti de près ce qui c'est passé. C'est après les Charentes et la Vendée, une nouvelle catastrophe météorologique, qui s'est produite...
La vie parfois, nous soumets à de rudes épreuves, et nous ne sortons pas indemnes de ces tristes expériences....
Mais, après avoir repris son souffle, qu'il est bon de croire et de penser que cette Provence qui a souffert saura se reconstruire, la nature reprend ses droits, le paysage de désolation va disparaitre et la beauté de cette région va renaitre pour le plus grand plaisir de chacun...Le principal, chère Anne, c'est qu'à présent tu vas retrouver tes esprits , ainsi que les tiens, et reprendre une vie normale pleine d'entrain et de vigueur, toi, toujours si dynamique et si gaie de nature ...♥
Louise Chang

Anne a dit…

Merci tant, douce Annick. Tes mots m'émeuvent car ils viennent du cœur, de ton amitié si douce et précieuse.
Comme tu me l'as écrit ici et là, "Rien moins que rien, pourtant la vie" ...
Oui la vie est là, la vie nous donne joie et sourire, la vie reviendra.
Merci de me le rappeler d'aussi belle façon.
Dans cet esprit, j'ai rajouté une vidéo sur les couleurs de Provence, couleurs qu'elle retrouvera très vite, j'en suis certaine.

Anne a dit…

Merci Louise de ton passage et de ton amitié et de ta sagesse aussi. Il est vrai que nous ne sortons pas indemnes de telles expériences, mais la vie reprend, les provençaux reconstruisent, déblaient, s'entraident.
Ce qui nous a frappé c'est l'extrême solidarité là-bas. j'ai rarement assisté à de tels élans de générosité, jeunes, plus âgés, riches, pauvres, tous viennent en aide à ceux qui ont tout perdu .. Une immense chaine ... Une belle leçon ...

Anonyme a dit…

And we hold hands when such tragedies happen, become more generous, less ambitious and we find confort in the words of those we can say them the way you can Anne...

Maria

Anne a dit…

You've found the right words, dear Maria. Comfort, we find the resources to go to meet the problems of others and forgetting our own ... The rest of my thoughts, I'll write to you by mail.

Anonyme a dit…

Je crois que tout s'est dit ici !!! Qu'elle horreur, malheureusement la nature nous joues de plus en plus de tour dans le monde entier, il est temps de faire qq'ch, mais c'est pê déjà trop tard :-(
Je suis venue bcp plus tard que les autres Mum's, mes hommages !!! Le plus important pour moi est que tu, vous êtes sortis indemne de cette avonture !!! Bisoux ... Mym's

Anne a dit…

Merci Mym's pour ton passage et ton commentaire ...
Oui, il nous faut nous battre pour que l'homme comprenne qu'il doit respecter la nature, notre Terre.